Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Espace presse / tournage

Communiqué : Démolition de l’ancien barrage de Vives-Eaux (77)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 27 juin 2018 (modifié le 28 juin 2018)

Démarré en mars 2014, le chantier de reconstruction du barrage de Vives-Eaux, situé sur la Seine près de Melun dans le département de Seine et Marne, est en voie d’achèvement. Le nouveau barrage entièrement automatisé a été mis en service fin avril et l’ancien barrage datant de 1928 est en cours de démolition. La fin de ce chantier d’envergure porté par VNF est prévue pour septembre 2018. Cette opération de modernisation s’élève à 40 millions d’euros, cofinancé par l’AFITF (agence de financement des infrastructures de transport de France) et les collectivités territoriales.

L’avancement du chantier 2018

La construction du barrage s’est échelonnée sur trois années, de 2014 à 2016 (de mai à octobre pour les travaux en rivière). En 2017, le nouveau bâtiment de commandes et la passe à poissons sont sortis de terre. Acheminée par voie fluviale depuis le Havre, la passerelle a été posée sur les nouvelles piles du barrage. Enfin, pour faciliter l’entrée/sortie des bateaux dans l’écluse, un mur-guide a été construit dans le prolongement de l’écluse.

En avril 2018, la reprise des commandes par le nouveau barrage s’est déroulée avec succès, ce qui a permis de démarrer la démolition de l’ancien. Cette opération durera environ 3 mois jusqu’en septembre. Des aménagements paysagers sont également en cours aux abords du nouveau barrage.

Un ouvrage moderne et écologique

Ce chantier d’envergure a fait émerger sur la Seine un barrage de navigation résolument moderne, tant dans son architecture que ses fonctionnalités. Il remplace un ancien ouvrage de 1928, encore manoeuvré par des hausses mécaniques. Construit à 70 mètres à l’amont de l’ancien, le nouveau barrage, cofinancé par la région-Ile-de France dans le cadre du Contrat de Projets État-Région 2007-2013, est équipé de trois vannes automatisées. Cette technologie moderne permet de gérer finement la ligne d’eau et de mieux coordonner les manoeuvres des barrages de navigation sur cet itinéraire.
Ces derniers ont pour fonction de maintenir un niveau d’eau nécessaire à la navigation fluviale tout au long de l’année. Sans ces barrages, le fleuve ne serait pas navigable en période d’été ou de basses eaux. Ils servent également à garantir les prélèvements et rejets d’eau, notamment pour la production d’eau potable. Sur la Haute Seine (entre Paris et Montereau) transitent annuellement 4 millions de tonnes de marchandises et plus de 13 000 passages de bateaux.
Ecologique, le barrage est également équipé d’une passe à poissons, cofinancée par l’Agence de l’eau Seine-Normandie, afin de rétablir la continuité piscicole et notamment permettre aux espèces migratrices (saumons, anguilles...) de remonter librement le fleuve pour se reproduire.

Lire l’intégralité du communiqué VNF barrage de Vives-Eaux - juin 2018 (format pdf - 576.2 ko - 27/06/2018)


Télécharger :