Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Nous connaitre

Le nettoyage des écluses de Suresnes et Méricourt a commencé

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 février 2018 (modifié le 8 février 2018)

Crue de la Seine : VNF a engagé le nettoyage des écluses de Suresnes et Méricourt

En raison des fortes crues du bassin de la Seine, le fleuve a charrié d’innombrables embâcles et déchets flottants de toute sorte (troncs d’arbres, plastiques et déchets divers). En effet, les crues lessivent les berges et leurs abords et emportent avec elles de nombreux déchets de toute nature.

A l’aval de Paris, ce phénomène est particulièrement prégnant, et certains sites sont propices à l’accumulation de déchets. C’est le cas des écluses de Suresnes (92) et de Méricourt (78), où d’innombrables déchets se sont amassés au niveau des portes d’écluses, actuellement fermées en raison des crues.

Si les embâcles sont un phénomène habituel, récurrent lors des crues, les déchets ménagers et urbains qui sont charriés actuellement n’ont jamais été d’une telle ampleur. C’est à Méricourt, ainsi qu’à Suresnes dans une moindre mesure, que le phénomène a été le plus spectaculaire.

Pourquoi parle t-on d’écluses fermées et de barrages ouverts

A Méricourt, des tonnes de déchets se sont amassées devant les portes des écluses, qui sont fermées depuis maintenant plus de deux semaines.

Ces écluses ont en effet été fermées à la navigation du fait de la crue. Les portes sont fermées et leur alimentation électrique est coupée par mesure de sécurité.

En revanche, le barrage, qui occupe 70 % de la largeur du fleuve à cet endroit, est abaissé, pour laisser l’eau s’écouler le plus naturellement possible. Et donc malheureusement entraîner avec elle les déchets qu’elle charrie.

En effet, en cas de crue, il est de rigueur d’abaisser les barrages, afin que ceux-ci ne constituent pas un obstacle à l’écoulement de l’eau et à l’évacuation de la crue. Cet « effacement » des barrages permet aussi dans certains cas, comme à Méricourt, de maintenir la navigation en autorisant les bateaux à passer par le barrage (et non par les écluses qui sont dès lors en partie ou en totalité immergées).

Dates d’intervention de nettoyage

Avant leur réouverture à la navigation, et face à cette situation exceptionnelle, Voies navigables de France a fait appel à des entreprises spécialisées et des bateaux équipés de grues et de barges pour nettoyer les sites.

Le nettoyage des écluses de Suresnes a débuté ce mardi 6 février à 14h et devrait durer jusqu’à jeudi. Celui des écluses de Méricourt, dans les Yvelines, a démarré ce mercredi 7 février à 9h et devrait également durer plusieurs jours.

L’enlèvement des déchets sur les écluses de Méricourt et Suresnes pourrait représenter plus de 200 tonnes pour un coût estimé à 150 K€ HT.

Nettoyage des écluses de Suresnes avec le bateau Télémaque

Que s’est-il passé sur le site de Méricourt : où sont passés les déchets ?

Depuis lundi 5 février, il a été constaté une forte diminution de la quantité de déchets visibles devant les portes de l’écluse de Méricourt.

Ce phénomène est probablement dû à une modification du courant, engendrée par la décrue de la Seine, qui aurait repoussé les déchets en amont de l’écluse, le long de la rive.

On constate ainsi un phénomène de tassement des déchets en amont des portes des écluses, sans pouvoir estimer leur épaisseur.

Il est possible également qu’une partie des déchets remontés à l’amont aient ensuite été aspirés par les courants et aient franchi le barrage abaissé.