Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Nous connaitre

Près de 30 véhicules à repêcher dans la Seine

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 mai 2016

En partenariat avec la gendarmerie fluviale de Conflans-Sainte-Honorine, VNF mène actuellement deux campagnes de remontées de véhicules dans la Seine.
Les opérations sont effectuées grâce aux pontons fluviaux de VNF équipés de grues et des plongeurs de la brigade de gendarmerie. D’après les estimations, il y aurait une trentaine de voitures au fond du fleuve.
< |center>

Depuis 2010, VNF programme des opérations de remontées de véhicules dans la Seine, en aval de Paris.
Les chiffres sont éloquents : 50 voitures retirées en 2010 à Amfreville-sous-les-Monts (27), 30 véhicules en 2015 à Port-Mort (27) et à Oissel (76), et en mai 2016, ce sont près de 30 voitures à extraire à Bonnières et à Port-Villez (78). Une autre opération est prévue fin 2016 en Ile-de-France.

Outre l’enjeu écologique évident, l’objectif de VNF est avant tout de sécuriser la navigation et les ouvrages.
En effet, les risques liés à cet entassement de véhicules au fond des rivières sont nombreux : les coques de bateaux peuvent heurter ces obstacles, les ouvrages sont parfois endommagés ou bloqués et les rampes d’accès pour les bateaux de plaisance ou les accès aux postes de chargement industriel peuvent être entravés.

Travailler avec la gendarmerie fluviale est indispensable afin de ne pas détruire de preuves dans le cas d’éventuelles affaires criminelles et surtout de retrouver une majeure partie des propriétaires, via leur assurance.

VNF espère ainsi avoir un effet dissuasif auprès des propriétaires indélicats !

Pour plus d’informations, retrouvez le reportage de France 3 sur le sujet :http://m.france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/eure/encore-de-nombreuses-voitures-decouvertes-au-fond-de-la-seine-1005481.html#xtref=https://www.google.fr/